Championnat Cash Game

Le H.H.P.C. maintient sa compétition de Cash Game (CG) en argent fictif introduite la saison précédente en y apportant quelques ajustements.

 

8 joueurs maximum par table avec pour seule obligation, que seules les tables étant déjà équipées de table-top pourront être utilisées. Par exemple, si les 3 premiers sortant du tournoi hebdomadaire veulent déjà jouer au cash game, il faudra attendre qu’une table éclate sur le « main event » afin que celle-ci se libère pour autre chose. Il n’y a donc plus besoin de liste d’attente pour ceux qui veulent participer.

 

Les cartes ne pourront commencer à être distribuées que s’il y a au minimum 3 joueurs présents autour de la table (pas de Cash Game en Heads-Up). Au-dessous de 3, la table est mise « en pause » jusqu’à ce que ce nombre minimum soit atteint. Ce qui explique aussi que la table ne s’ouvrira ou ne se fermera pas à heure fixe, cela dépendra des joueurs présents.

Comme il pourra y avoir plusieurs tables de cash game d’ouvertes en simultanée, il est de la responsabilité de chacun de prévenir le comité s’il y a un déséquilibre en nombre de joueurs autour des tables. Par exemple, une table ouverte et complète à 8 joueurs, tandis qu’une autre table, à côté, ne contient que 4 joueurs. Si l’on fait la moyenne sur l’ensemble des tables ouvertes, il devrait donc y avoir, dans cet exemple, 6 joueurs par table. Pour ce faire, et avec l’accord du comité, quelqu’un prendra un jeu de cartes et tirera une carte devant chaque joueurs. Les X plus petites cartes permettant de faire cet équilibrage désigneront les joueurs devant quitter leur siège pour se répartir ailleurs. Le choix de la table et du siège restant à la discrétion du joueur mais toujours avec le souci d’avoir des tables les plus équilibrées possibles.

A un instant T, seul un membre du comité est autorisé à prendre ou déposer des jetons dans la mallette réservée au Cash Game. Les joueurs désirant rentrer sur la table, faire une recave ou sortir doivent se présenter à ce responsable, lui indiquer son pseudo, la table où il se trouve et le montant qu’il souhaite déposer/retirer de la table. Si ce responsable est dans un coup sur le main event, le joueur de Cash Game attendra sa disponibilité et aucun comportement agressif ne sera toléré à l’encontre de la personne du comité s’il lui faut un peu de temps pour donner les jetons. Tout manquement à cette règle entraînera une sanction.                                                                                                                                                                              

Au début de chacun des 3 trimestres, chaque adhérent reçoit une bankroll virtuelle de 50 000 jetons uniquement dédiés à la compétition de CG. Les blinds étant de 50/100, cela donne 500BB deep pour gambler toute la demi-saison mais au début de chaque nouvelle session de CG, un joueur qui s’assoie ne pourra pas poser plus de 10 000 jetons devant lui. Il possède donc un total de 5 caves au début de la demi-saison de CG.

Comme il a été constaté qu’un certain nombre de joueurs dépensaient toute leur bankroll à tort et à travers, il a donc été décidé de limiter par soirée le nombre de caves ou add-on pour un montant qui ne devra pas dépasser 30 000 jetons toujours sans dépasser 10 000 jetons posés en une fois. D’autre part, un autre gros changement pour cette année, pré-flop, le montant des relances est en pot-limit c’est-à-dire qu’on ne peut pas relancer de plus que la totalité des jetons déjà engagés dans le pot. Post-flop, on est de nouveau en no-limit. Ceci a été introduit pour éviter les moves all-in préflop qui, bien souvent, n’ont aucun sens avec cette profondeur en cash-game.

Le stack de départ est toujours de 50 000 jetons mais quand, au fur et à mesure des semaines, des joueurs vont faire grimper leur bankroll, il ne sera pas possible sur le démarrage d’une nouvelle session de mettre plus que la cave de départ autorisée, soit 10 000 jetons max en une fois. Par exemple, un joueur ayant monté 130 000 jetons en cinq semaines ne peut pas démarrer sa session suivante avec plus de 10 000, quel que soit le montant total de sa bankroll. Par contre, en cours de session, à un moment donné, il peut très bien passer de 10 000 à 40 000 en quelques coups et continuer à gambler avec ses 40 000 jusqu’à la fin de la soirée, même si à un moment, il doit changer de table. Il pourra, en revanche, décider de remettre en banque une partie de ses gains dont il choisit librement le montant, ce qui lui permet, même s’il perd le reste de ses jetons, de conserver éventuellement un bonus. Au vendredi suivant, il ne lui sera néanmoins pas possible de reposer plus de 10 000 sur la table.

A tout moment, un joueur à table peut demander à recaver du montant qu'il désire s’il a perdu la totalité de ses jetons tant qu’il ne dépasse pas les 10 000 devant lui et sans dépasser les 30 000 sur une session. Il faut évidemment que le montant de sa bankroll sur la feuille de marque donne la possibilité à ce joueur de recaver, le club ne fait pas crédit.

Le classement en nombre de jetons sera annoncé chaque semaine s’il y a du changement. Il y aura 3 classements trimestriels qui récompenseront les 3 meilleures performances en nombre total de jetons. Le prizepool se décompose comme suit : 120€ (1er), 80€ (2ème) & 50€ (3ème).


Il faudra au moins 4 participations à chaque semestre pour valider le montant de jetons engrangés et donc prétendre participer au classement semestriel (pour limiter la situation où quelqu'un a fait une seule bonne performance une fois, puis qui ne participe plus par la suite ou à l'inverse, quelqu'un qui garderait ses 50 000 jetons de départ et risquerait de quand même d’être classé dans les x premiers gagnants sans aucune participation minimum).

 

A chaque fois qu'un joueur entre ou sort définitivement de table, il doit contacter une personne du comité (et du comité seulement) qui gère la table de CG et la mallette de jetons. Le stack sera, au minimum, compté une fois, par la personne du comité (rien n’empêche le joueur d’avoir fait son propre compte, pour s’assurer qu’ils tombent sur le même montant). Une fois que le stack est rendu en banque, plus aucune réclamation ne sera acceptée s’il y a une erreur de montant. Si le stack n’est pas rendu à la personne en charge du Cash Game, le montant des jetons ne comptera pas pour le classement.

 

L’ensemble de ces allers-retours de jetons entre les tables de CG et la personne du comité, devront se faire avec l’aide de rack de jetons, à l’instar de ce qui est déjà demandé sur le tournoi principal.

Il appartient à l'ensemble des joueurs autour de la table d'être attentif aux mouvements de jetons. S'il y a un litige, si vous constatez quelque chose d'étrange, pour le bien des joueurs et de la compétition, merci de contacter immédiatement une personne du comité dans la salle ou bien encore le floor.

 

Comme dans tout CG, un joueur peut entrer ou sortir à tout moment (pause cigarette, commodités, repas, ...). Les autres joueurs continuent à jouer si le nombre restant est d’au moins de 3. Sinon la table est mise en "pause" jusqu'à ce que le nombre minimum de joueurs actifs soit atteint. En d'autre terme, pas d'obligation de jouer toutes les mains (mais le sitout pour une absence un peu longue n'est pas autorisé, le stack sera alors retiré et compté et les éventuels autres joueurs qui attendaient une place libre pourront prendre cette place).

 

Un joueur rentrant en cours de route dans une table de cash game a 2 options : soit il attend que la grosse blind arrive à lui et il commence alors à jouer et recevoir des cartes. Soit il rentre tout de suite en jeu, mais doit obligatoirement poser une grande blind, peu importe sa position à la table pour la main qui s'apprête à être distribuée. Cela s'applique aussi à quelqu'un ayant temporairement quitté la table et qui aura raté au moins une fois le dépôt d’une blind (petite ou grande).

Quand un joueur n’est plus présent à table au moment où il aurait dû payer une blind, un bouton « missed blind » est posé devant ses jetons. Ceci permettant de savoir qu’à son retour, il aura le même choix énoncé plus haut, qu’un nouveau joueur qui rentre sur une table.

Un joueur qui n'est pas assis à table, même pour une seule main, ne reçoit pas de carte et n’a pas l’obligation de poser une blind en son absence comme c’est le cas en tournoi (même si ses jetons sont encore présents sur la table).

 

La notion d’Ante n’existe pas en Cash Game, les blinds étant invariantes tout au long du jeu.

 

Avant la distribution des cartes le joueur UTG (après la grosse blind) a le droit de poser une option. Il s’agit d’une mise dont le montant est du double de la grosse blind (ni plus, ni moins) et le joueur avec l’option sera alors le dernier à parler à la fin du tour d’enchère pré-flop et non plus la grosse blind comme c’est le cas en temps normal. Dans le cas d’une option, la première personne à parler avant la distribution des cartes est donc celle qui, sans cette option, était UTG+1. Même si sur des tables de Cash Game professionnelles cela est autorisé, au HHPC, nous avons décidé de ne pas accepter les « sur-option » qui permettent alors aux joueurs suivants de doubler l’option précédente et ainsi de suite.

 

Dans le cas d’un ou plusieurs tapis, il ne sera pas accepté de dealer plusieurs boards comme cela peut être le cas dans certains casinos ou cercles privés.

La dernière main de Cash Game se terminera quand la dernière main du tournoi principal (hebdomadaire ou freeroll) sera terminée.