Pot-limit

le 03/09/2018 par Zedude

Pour ceux qui étaient présents au warm-up de la saison 9, vous l'avez entendu, nous avons décidé qu'un des changements majeurs pour la compétition de Cash game serait que les relances pré-flop seraient calculées en "Pot-limit". J'entends certains dire : mais de quoi il parle lui ? Ce petit article va vous expliquer de quoi il en retourne.

Déjà, comprenez bien que la variante jouée sur nos main-events est le Texas Hold'em No-limit. Ce qui nous intéresse ici c'est le "no-limit". Cela signifie qu'à tout moment, quand un joueur décide de relancer, il a le choix d'engager des jetons pour un montant total entre le double de la mise précédente et la totalité de ses jetons. Il n'y a donc pas de limite (si ce n'est le stack qu'il a devant lui).

Le "no-limit" peut provoquer des situations où un joueur (notamment débutant ou qui cherche à bloquer les actions des joueurs sérieux) peut faire tapis à tout moment, y compris s'il a 50 ou 100 big blind ce qui n'a stratégiquement, aucun sens.

En revanche, en limitant la relance à un montant maximum, cela évite le blocage des autres joueurs et donne plus de possibilité de voir au moins un flop. Pour rappel, post-flop, nous revenons en calcul de pot en no-limit.

Comment calculer une relance "pot-limit" ?

Contrairement à ce qu'on peut penser, il ne suffit pas de simplement regarder le montant de jetons devant les joueurs pour calculer le montant de la relance mais il faut faire une petite gymnastique dont nous allons vous livrer ici la méthode de calcul rapide :

3 fois le montant du joueur qui vous a précédé + le montant du pot avant la mise du joueur qui vous a précédé (*)

des exemples valant mieux que de grands discours, prenons quelques exemples.

Situations 1

Prenons un coup où les blinds sont à 10/20 (SB/BB).
Le premier joueur (UTG) décide de relancer à hauteur du pot et annonce donc "pot". Le calcul est le suivant :
    (3 x 20) + 10 = 70

UTG pose donc 70 devant lui. S'il n'avait pas annoncé "pot", il aura pu miser ce qu'il voulait entre 20 et 70, ce qui aurait constitué une mise valide.

Situations 2

Juste derrière la situation 1 précédente, le joueur UTG+1 décide à son tour de faire une relance à hauteur du pot.
Le calcul est le suivant :

    (3 x 70) + (20 + 10) = 240

UTG+1 pose donc 240 devant lui. S'il n'avait pas annoncé "pot", il aura pu miser ce qu'il voulait entre 70 et 240, ce qui aurait constitué une mise valide.

Situations 3

(*) si le montant du joueur qui précède la relance est vous-même et que vous aviez déjà effectué une relance, votre relance n'est pas à rajouter dans votre calcul

On reprend l'action après la situation décrite en 2 plus haut. Tout le monde a foldé après la joueur UTG+1 et l'action revient au relanceur initial UTG qui décide de faire une nouvelle relance à hauteur pot.

Le calcul est le suivant :

    (3 x 240) + (20 + 10) = 750

UTG+1 pose donc 750 devant lui. S'il n'avait pas annoncé "pot", il aura pu miser ce qu'il voulait entre 240 et 750, ce qui aurait constitué une mise valide.

Nous espérons que ces exemples vous ont familiarisé avec le calcul de relance qui sera donc dorénavant la règle pré-flop sur la compétition de Cash Game au HHPC.